apprendre anglais

Comment progresser efficacement en anglais ?

On peut posséder les rudiments d’une langue sans pour autant la maitriser. Parce que les cours d’anglais dispensés au collège ou au lycée n’ont pas forcément été les plus passionnants, il devient souvent obligatoire d’approfondir ces connaissances par soi-même. Entre les méthodes complètes et structurées, les séjours linguistiques, les outils en ligne et les cours particuliers, voici un petit panorama des techniques les plus efficaces, selon nous, pour améliorer son anglais selon son budget et ses attentes.

Les méthodes « classiques »

Afin d’améliorer son niveau en langue, deux méthodes sont à privilégier : prendre des cours pour perfectionner son anglais auprès d’un professeur particulier ou d’un institut, ou partir en séjours linguistiques. Si ces méthodes rencontrent un beau succès, c’est bien pour leur efficacité. En effet, les cours particuliers suivent un enseignement traditionnel tout en permettant de se focaliser sur les difficultés propres à l’élève, ce qui fait souvent défaut aux cours dispensés au collège et au lycée. Ici, le professeur s’occupe d’un seul ou d’un petit groupe d’élèves et, n’étant pas obligé de suivre un programme scolaire, il peut prendre le temps et s’adapter aux envies et besoins de chacun. Évidemment, les cours particuliers ou en institut ont un coût, dû notamment à cet aspect « sur-mesure », mais l’élève progresse à son rythme et acquiert les fondamentaux.

Pour progresser avec des cours particuliers, il est crucial d’être actif ! Cela semble évident, mais ça peut être difficile pour certains. Pourtant, rien de mieux que de poser des questions à son professeur, de travailler entre les cours, de réaliser un bilan lors du premier cours pour mettre en avant ses attentes, bref, de s’investir !

Les séjours linguistiques ont également la cote, notamment chez les jeunes qui voient là une belle occasion de voyager ! Ces séjours ont pour avantage de ne pas demander trop de travail à l’élève, contrairement aux cours particuliers. Il n’y a sur le principe pas d’efforts à fournir pour lire des textes ou regarder des films en anglais, jamais évident lorsque l’on est en France et que l’on manque de motivation, puisque l’on est entouré de cette langue. De plus, l’élève est obligé de se lancer afin de pouvoir communiquer et interagir au quotidien. On oublie donc assez vite ses blocages et la peur de prendre la parole, tant l’envie de se faire comprendre est la plus forte. Un point à surveiller toutefois : ne pas s’entourer de français, mais privilégier les rencontres avec des anglophones ou étrangers, avec qui parler anglais sera bien souvent le plus simple. De plus, face à d’autres jeunes qui ont des difficultés, les barrières tombent et l’entraide s’installe, au profit d’une progression encore plus rapide !

Skype, outils en ligne et MOOC

Vous disposez de peu de temps ou d’un petit budget pour apprendre l’anglais ? Aucun souci. Il existe une multitude de sites, vidéos et tutoriels proposant l’enseignement en ligne d’une langue, et l’offre est particulièrement riche concernant les cours d’anglais. Il y a par ailleurs quasiment autant de méthodes qu’il y a d’attentes pour les élèves. Il est par exemple possible de privilégier l’écrit, l’oral, ou bien les deux. Certains sites sont gratuits, d’autres payants ; les enseignements peuvent être proposés par des amateurs ou des professionnels, ici, c’est votre budget et vos envies qui parlent.

Afin de rester motivé, il est important de prendre en compte l’interaction : avec qui dialoguez-vous, si dialogue il y a ? Car se retrouver seul face à un écran d’ordinateur (et donc à soi-même et à ses doutes) n’est jamais aisé et/ou agréable. La possibilité de dialoguer, que ce soit par écrit, par chat, par téléphone ou par Skype, avec d’autres élèves ou un professeur conditionne en grande partie la qualité d’un enseignement par internet. Intégrer une communauté web n’est pas non plus une mauvaise idée : ces communautés se retrouvent via skype afin d’apprendre, grâce à des relations verticales (professeur/élève, et donc bien souvent tarifée) ou bien horizontales (« tu m’apprends Le Français et je t’apprends l’anglais ! » généralement gratuit).

Enfin, pour ceux qui préfèrent suivre des méthodes structurées en ligne, il existe les MOOC : ces Massive Open Online Course rassemblent sur internet des élèves dispersés géographiquement lors de cours disponibles en ligne. Les MOOC se sont rapidement multipliés en France depuis le début des années 2010. Ils permettent de suivre de véritables cours, enrichis d’exercices, de vidéos, de tests et de forums pour contacter des enseignants, se basant sur un contenu solide, parfois même affiliés à des universités : parfait pour solidifier ses bases ou approfondir des points particuliers.